Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Eau biodiversité et ressources minérales

Contenu

Partageons la poudreuse avec le Tétras-lyre

partager sur facebook partager sur twitter
3 février 2015 (mis à jour le 4 février 2015)


Sommaire

jpg - 41.5 ko
Tétras-lyre
© P. Zen

1. Partager la poudreuse avec le tétras-lyre, espèce fragile

  • 1.1 Comment ?
    • Avant de partir
    • Pendant la randonnée
  • 1.2 Pourquoi ?
    • Une espèce en déclin
    • L’hiver, une saison particulièrement difficile
    • Le dérangement, un facteur compromettant

2. Le tétras-lyre, une espèce typiquement montagnarde

  • 2.1 Comment le reconnaître ?
  • 2.2 Dans quels milieux le trouve-t-on ?

3.Contribuer à la connaissance de la faune de montagne

4 Un projet concerté et évolutif

  • 4.1 Définition des zones sensibles
  • 4.2 Un projet soutenu par de nombreux partenaires

5 Pour aller plus loin 

  • 5.1 Référents
  • 5.2 Sites internet
  • 5.3 Documents





Pages réalisées sous la coordination de la LPO


Retour au sommaire 1-Partager la poudreuse avec le Tétras-lyre, espèce fragile


  • 1.1 Comment ?

Avant de partir

jpg - 66.1 ko
Accédez aux cartes de zones sensibles


  • Vérifier si des zones sensibles ont déjà été définies sur l’itinéraire choisi
  • Adapter son itinéraire pour éviter les zones sensibles
  • Laisser le chien à la maison, l’oiseau le considérant comme un prédateur






Pendant la randonnée

Durant la randonnée, ne dérangez pas les Tétras-Lyre - ©Alexis NOUAILHATÀ l’approche de la zone de transition entre forêt et milieux ouverts (< 2000 m) ou si vous êtes contraint(s) de traverser des zones sensibles (lien actif vers définition zones sensibles et cartes cartes) :

  • Être attentif(s) à la signalisation éventuelle sur place et la respecter
  • Rester sur les traces existantes
  • Limiter la largeur des traces en n’élargissant pas les fuseaux de montée et de descente
  • Éviter les zones de lisières et arbustives et préférer passer au milieu des grands « champs » de neige
  • Ne pas s’attarder pas dans un secteur en cas d’envol d’un Tétras-lyre : un tétras peut en cacher un autre (plusieurs oiseaux se rassemblant souvent au même endroit en hiver)
  • Ne pas chercher à approcher les individus (photographie), observer à distance (jumelles)
  • Signaler la présence d’un oiseau sur les sites visionature


Télécharger la plaquette :

Le Tetras-Lyre : Respecter quelques consignes élémentaires (format pdf - 4.1 Mo - 16/01/2015)
Le Tétras Lyre - Respecter quelques consignes élémentaires



  • 1.2 Pourquoi ?

Une espèce en déclin


Entre 1975 et aujourd’hui, les effectifs du tétras-lyre ont diminué de 25 % (au minimum) [1] .

La région Rhône-Alpes abrite les deux tiers de la population estimée entre 13 400 - 18 600 adultes en France [2]. (Carte aire de présence en France à inclure)
La principale cause de son déclin est la perte et la dégradation de son habitat [3] :

  • Aménagements touristiques : stations de ski, infrastructures immobilières…
  • Abandon de l’agriculture de montagne (fermeture des milieux) ou surpâturage.

D’autres facteurs affectent les populations : le dérangement, les collisions avec les câbles, la chasse…

Tétras-Lyre ©Alexis NOUAILHAT



L’hiver, une saison particulièrement difficile


Tétras-Lyre dans son igloo ©Alexis NOUAILHATSédentaire, le tétras-lyre doit lutter contre le froid tout en ne disposant que de ressources alimentaires limitées.
Sa stratégie de survie repose sur l’économie d’énergie. Pour ce faire, si la neige est poudreuse sur une épaisseur d’au moins 40 cm, il creuse un « igloo » qui lui offrira un couvert protecteur contre le froid et les prédateurs. Il y passera la nuit et la plus grande partie de la journée.

A défaut d’igloo, il recherchera un épicéa dense ou une niche au sol pour s’abriter.
Plusieurs oiseaux se retrouvent alors dans les mêmes secteurs, où à la fois la neige reste poudreuse le plus longtemps et où la présence de nourriture leur évite de trop se déplacer. Ces secteurs sont appelés « zones d’hivernage ».


Le dérangement, un facteur compromettant


Le passage d’un skieur ou d’un randonneur à proximité d’un Tétras-lyre peut l’effrayer et l’amener à quitter sa loge précipitamment et/ou s’envoler brusquement.

Un oiseau dérangé s’envole bruyamment dans le sens de la pente.

Le dérangement lui fait perdre des forces inutilement et le met à découvert des prédateurs :

Sa survie hivernale et ses chances d’arriver en bonne forme pour la période de reproduction sont par là-même compromises




Retour au sommaire 2- Le tétras-lyre une espèce typiquement montagnarde


  • 2.1 Comment le reconnaître ?

.
Appelé aussi "Petit coq de bruyère" ou "coq noir"

Le Mâle

Reconnaitre le Tétras-lyre mâle - © Alexis NOUAILHAT

La femelle

Reconnaitre le Tétras-lyre femelle - © P. Zen

Traces et indices de présence illustrés

jpg - 60.2 ko
Empreintes de Tétras-lyres dans la neige
© L. Rebouillat
jpg - 62.7 ko
Igloo de Tétras-lyre
© C. Buisson
jpg - 49.9 ko
Crottier de Tétras-lyre
© L. Rebouillat


  • 2.2 Dans quels milieux le trouve-t-on ?

Le tétras-lyre vit entre 1400 et 2300 m d’altitude, dans la zone dite de transition entre la forêt et les pelouses alpines (limite supérieure de la forêt). Il affectionne les landes à Ericacées comportant des plages herbacées et des arbres espacés.

jpg - 54 ko
Milieux de vie des Tétras-lyres
© L. Rebouillat


Au printemps, commence la période de reproduction. Les mâles se mesurent entre mars et juin lors de parades nuptiales pour obtenir les faveurs des femelles. Il s’agit de « démonstrations de force » (chants, queue étalée en lyre…) réalisées dans des arènes naturelles dénommées leks.

jpg - 77 ko
Parade de Tétras-lyres -
© A. Nouailhat


La ponte intervient fin juin. Les jeunes poussins se nourriront d’insectes pendant les premières semaines de leur vie. Ils resteront avec leur mère jusqu’à l’automne puis se disperseront.
En été, les adultes se nourrissent essentiellement de végétaux au sol : végétation herbacée, baies, bourgeons.
En hiver, ils se rabattront sur un régime ligneux peu digeste et peu énergétique : aiguilles et bourgeons de conifères (mélèze, épicéa,…) ou fleurs et bourgeons de feuillus (bouleaux, sorbier, aulnes).

jpg - 70.1 ko
Nourriture du Tétras-lyre
© L. Rebouillat



Retour au sommaire 3 - Contribuer à la connaissance de la faune de montagne

Carte des réseaux de signalement de présence du Tétras-lyre

Vous avez observé un Tétras-lyre ou des indices de sa présence ?

En un clic, partagez vos observations.







Retour au sommaire 4 - Définition des zones semsibles Tétras-lyre


  • 4.1 Définition des zones sensibles

Les zones sensibles correspondent aux zones d’hivernages du Tétras-lyre, fortement fréquentées à ski et/ou raquettes.
Attention : cela ne signifie pas qu’en dehors de ces zones les oiseaux ne sont pas présents.
Ces zones sensibles sont définies dans un premier temps en croisant les dires d’experts des connaisseurs du tétras et les habitudes des pratiquants, au travers de réunions locales.

Localisation des zones d'hivernage x Localisation des itinéraires régulièrement empruntés = Zones sensibles

Leur délimitation est ensuite affinée par la réalisation sur le terrain d’un diagnostic des zones d’hivernage des oiseaux (lien actif vers méthode). Ce travail de longue haleine est actuellement en cours sur plusieurs sites pilotes rhônalpins. Il devra se poursuivre dans les années à venir pour compléter les connaissances à l’échelle de la Région.


Cartes des zones sensibles
Isère :

Savoie :

Drôme :

  • Chevalet Som, Pointe Feuilleté (Lus-la-croix-haute) (carte à venir)
  • Mont Barral (carte à venir)
Haute-Savoie :

  • Combe de Tardevant (carte à venir)
  • Massif du Bargy : la délimitation des zones est en cours (site internet Natura2000)


  • 4.2 Un projet soutenu par de nombreux partenaires

Partenaires techniques :

Ce projet est issu de la collaboration avec de nombreux partenaires.



Partenaires financiers :

DREAL Rhône-Alpes Région Rhône-Alpes Fondation Nature et Découvertes Fondation pour une terre humaine
DREAL Rhône-Alpes Région Rhône-Alpes Fondation Nature et Découvertes Fondation pour une terre humaine

Retour au sommaire  5 - Pour aller plus loin


  • 5.1 Référents

  • Ligue pour la Protection des Oiseaux dans chaque département :
    • Savoie : savoie.lpo.fr
      • Tél : 09 52 52 30 52 / Contact mail : savoie@lpo.fr
    • Isère : isere.lpo.fr  
      • Tél : 04 76 51 78 03 / Contact mail : isere@lpo.fr
    • Haute-Savoie : haute-savoie.lpo.fr 
      • Tél : 04 50 27 17 74/ Contact mail : haute-savoie@lpo.fr
    • Drôme : drome.lpo.fr
      • Tél : 04 75 57 32 39 / Contact mail : drome@lpo.fr


  • 5.2 Sites internet


  • 5.3 Documents

Télécharger la fiche de sensibilisation - ANENA

  • Fiche de sensibilisation Tétras-lyre/Lagopède à destination de l’ANENA (à venir)

Télécharger : Muséum National d'Histoire Naturelle - Cahiers d'Habitat « Oiseaux » -

Télécharger le Suivi de plainte antérieure : Tétras-lyre (Tetrao tetrix) dans la Drôme et en Isère (France)

Télécharger : The impacts of skiing and related winter recreational activities on mountain environments

Télécharger : Tétras lyre et dérangement touristique - Synthèse bibliographique




jpg - 71.5 ko
Tétras-lyre
© S. Ratel

[1] Museum National d’Histoire Naturelle, 2012

[2] Ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, 2012

[3] Storch, I., 2000 : Grouse : Status Survey and Conservation Action Plan 2000-2004

Pied de page

Site mis à jour le 4 janvier
Plan du siteContactez-nousMentions légalesAccessibilité  | AuthentificationFlux RSS